Apsytude > Mes solutions > Les professionnels > La psychanalyse : petite mise au point
Dans la grande famille des psychothérapies, une des plus anciennes est la psychanalyse. Elle a été inventée par Freud en 1896 et elle est principalement basée sur la parole comme outil d‘exploration de l’inconscient. Aujourd’hui, les thérapies analytiques s’inspirent de la psychanalyse et sont très rependues mais certaines choses ont changé depuis l’époque freudienne. Parlons-en un peu… 1

Qu’est-ce qu’il se passe au juste dans ces thérapies ?

Dans le cadre de ces thérapies, tu seras amené à parler librement de toi et de ton histoire, au psychanalyste, au psychologue ou psychiatre de courant analytique, et à faire des liens avec ta façon d’être, tes réactions, tes émotions et comportements actuels.

Le principe de base de la psychanalyse et des courants qui s’y réfèrent est qu’en comprenant l’origine de la souffrance, elle va tendre à disparaître.

Le but est donc d’agir sur tes symptômes en cherchant leurs origines, pour te permettre de mieux comprendre la manière dont tu vis les choses dans le présent. Te permettre de mieux te connaître, et de mieux te comprendre afin de te libérer de certains poids pour te sentir mieux avec toi-même et dans tes relations avec les autres.

Le vrai/faux des thérapies analytiques

  • Je vais me retrouver sur un divan !

Les thérapies d’orientation analytique sont parfois bien loin des représentations qu’on peut en avoir, notamment celles concernant le fameux divan freudien.

Les choses ont évolué depuis cette époque et la plupart du temps thérapeute et patient sont en face à face afin que ce dernier puisse avoir un contact visuel avec le professionnel.

Mais parfois le divan est utilisé… et cela permet justement d’être libre du regard du thérapeute et c’est ce qui est intéressant. Cela peut permettre parfois de mieux se plonger dans ses propres pensées, de ne pas être gêné par les réactions du psy, etc.

VRAI/FAUX
  • Les psy d’orientation analytique ou psychanalystes sont tous silencieux !

Les thérapies analytiques sont principalement basées sur la parole : le patient est donc invité à exprimer ses souffrances et à parler librement de ce qui lui vient en tête sans que le thérapeute n’intervienne forcément. C’est ce qu’on appelle la « libre association ».

Cependant, le thérapeute n’est pas forcément quelqu’un de muet ou qui hoche simplement la tête de temps à autre. Il sera principalement dans l’écoute mais reformulera aussi ce que tu dis à des moments pour s’assurer d’avoir bien compris et pour restituer ta parole avec une certaine distance. Il se peut aussi qu’à certains moments il fasse des interprétations de ce que tu dis.

VRAI/FAUX
  • Les thérapies d’orientation analytique peuvent durer des années !

En effet, ce sont des thérapies souvent longues et qui demandent un investissement, personnel et financier, important. Il faut être conscient que ce type de thérapie ne te permettra pas de régler une problématique en quelques séances. C’est un travail qui prend du temps et qui peut durer de plusieurs mois, à plusieurs années. C’est pour cette raison qu’il est important de réfléchir avant de choisir la thérapie qui sera la plus adaptée à tes besoins ainsi qu’à tes disponibilités/possibilités.

VRAI
  • Faire une thérapie analytique peut faire plus de mal que de bien !

Comme dans toute thérapie, il y aura des moments où tu seras confronté à ta souffrance et à des émotions désagréables mais ceci est normal. C’est un travail qui n’est pas facile mais le thérapeute est là pour t’aider à comprendre, à dépasser ce que tu ressens ainsi qu’à mettre du sens sur ce qui cause ta souffrance afin de t’apporter une meilleure connaissance de ta façon d’être et de te comporter et faire en sorte que ton quotidien soit plus serein.

FAUX
  • Il est très difficile de trouver un « bon » thérapeute !

Comme dans toute thérapie, il est avant tout fondamental que tu te sentes bien avec le spécialiste qui te reçoit. La relation que tu vas entretenir avec le thérapeute est un des éléments les plus importants de la thérapie analytique car beaucoup de choses se joueront à ce niveau-là. Tu as certainement déjà du entendre parler du fameux « transfert », c’est de cela dont il s’agit. Tu vas rejouer avec le thérapeute certaines relations que tu as, ou que tu as eu avec tes proches et celui-ci t’aidera à mieux les comprendre pour te permettre de te libérer de certaines problématiques.

Alors oui, il est effectivement possible que tu ne trouves pas un psy avec lequel tu seras à l’aise du premier coup mais dans ce cas n’hésite pas à aller frapper à la porte d’un autre professionnel avec lequel tu te sentiras mieux pour commencer une thérapie.

 NI VRAI NI FAUX
  • Les thérapies d’orientation psychanalytique sont très chères !

Les consultations psychologiques ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Il existe des mutuelles qui prennent en charge un certain nombre de séances. Alors oui, il faut effectivement compter un certain budget pour ces thérapies puisqu’elles sont longues et donc d’autant plus coûteuses…

Cependant si tu vas voir un psychiatre, la thérapie peut être en partie remboursée par la sécurité sociale, il faudra alors en parler avec le thérapeute pour voir les modalités envisageables. Enfin, il existe des lieux où les consultations sont offertes : prend contact avec nous pour en savoir plus.

VRAI/FAUX
  • Ces thérapies conviennent à tout le monde !

Comme nous l’avons dit précédemment, il faut du temps, de la patience et surtout il faut être prêt à s’engager dans un travail personnel long. L’idée d’être installé sur un divan et le fait que ces thérapies soient particulièrement basées sur l’écoute ne convient pas à tous. Tout le monde n’est pas prêt à s’engager dans ce type de thérapie, mais heureusement il en existe d’autres.

 FAUX
  • On va parler que de mon enfance et de ma mère !

Tu évoqueras des éléments de ton passé et de tes relations (et effectivement peut être avec ta mère !) mais pas uniquement. Selon cette approche, tes difficultés actuelles peuvent effectivement être liées à des conflits qui n’ont pas été réglé depuis ton enfance et dont tu n’as pas forcément conscience. Le thérapeute t’aide à les revivre psychiquement et à les mettre en lien avec ton présent. Le but est de comprendre tes difficultés d’aujourd’hui, en explorant ce qu’il s’est passé avant mais ta mère n’aura peut être rien à voir avec tout ça.

 FAUX

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *