Apsytude > Mes soucis > Moi et mon mal-être > Mal-être, dépression et suicide > Un de mes proches pense au suicide : que faire ?

Suicide 1

Suicide 2Fanny Giacomini – www.fannygiacomini.com

 

On entend beaucoup parler du suicide, mais ça reste assez mal connu, et il y a finalement beaucoup d’idées reçues qui peuvent empêcher d’aider l’autre de la « bonne » manière. Alors faisons le point !

Les fausses croyances qui entourent le suicide

  • Les personnes qui veulent se suicider veulent avant tout mettre fin à leur souffrance, trouver un apaisement.

C’est tout à fait vrai. Les personnes en crise suicidaire ne veulent pas mourir mais la mort leur semble être la seule solution qu’ils ont pour mettre fin à leur souffrance.

VRAI
  • Se suicider est un choix personnel.

Ce n’est pas vraiment un choix mais plutôt un « non-choix » même si ça reste quelque chose qui est fait volontairement. Pour illustrer : on peut prendre l’image d’un tunnel avec une lumière au bout. Quand une personne est en souffrance sans être en crise suicidaire, elle est en mesure de voir les issues de secours sur les côtés. Par contre, la personne qui est en crise suicidaire est aveuglée par la lumière blanche et ne parvient plus à voir les autres issues.

FAUX
  • Les pensées suicidaires sont permanentes : une fois qu’une personne commence à penser au suicide, ces pensées ne disparaissent jamais.

Pendant la crise, la personne peut y penser tout le temps mais ces pensées sont en lien avec sa souffrance actuelle. Si la souffrance disparait, les pensées suicidaires disparaissent également.

Donc avec une aide adaptée, la personne peut très bien s’en sortir et arrêter de voir le suicide comme une solution possible à son problème.

FAUX
  •  Lorsqu’une personne a décidé de se suicider on ne peut rien faire pour l’aider.

Quand une personne est en crise suicidaire, on peut l’encourager à aller voir des professionnels pour l’aider, on peut l’aider dans ses démarches, on peut le soutenir et l’écouter. Il y a plein de choses à faire. Pour en savoir plus, tu peux consulter la rubrique ci-dessous « Que faire concrètement ? ».

 FAUX
  •  Si quelqu’un va mal, lui parler de suicide peut lui donner l’idée.

Au contraire : la personne peut se sentir soulagée simplement d’en avoir parlé. En plus si quelqu’un d’autre amène le sujet, ça casse le côté tabou et cela peut l’aider à demander de l’aide à un professionnel.

 FAUX
  • Seules les personnes « folles » pensent à se suicider.

Eh bien non ! En fait ce sont les personnes qui sont en grande souffrance qui y pensent. Et malheureusement la souffrance peut tous nous concerner.

Ce sont des personnes dans une période de crise, mais cela ne veut pas dire qu’elles sont malades ou « folles » pour autant.

FAUX
  • Quelqu’un qui veut se suicider ne veut qu’attirer l’attention.

Quel que soit le moyen utilisé, la manière d’en parler, les raisons, une crise suicidaire et une tentative de suicide sont toujours inquiétantes. Elles sont le signe d’une souffrance importante qui doit être prise en charge.

FAUX
  • La plupart des décès par suicide ont lieu alors qu’il y avait eu peu ou aucun signe avant-coureur.

Erreur ! 3/4 des personnes qui meurent par suicide en avaient parlé à quelqu’un.

FAUX

Que faire concrètement ?

Si tu consultes cette page, c’est peut-être que tu t’inquiètes pour un proche.

Si tu es inquiet mais que tu n’es pas sûr que cette personne va mal, consulte les articles suivants : La « La dépression : quels symptômes ? », « Le mal-être ».

Tu peux aussi téléphoner à tout moment à SOS Suicide qui pourra te conseiller.

Comme le montre le jeune homme dans la BD, il existe un certain nombre de choses qu’on peut et doit faire si un de nos proches est en crise suicidaire :

  • En premier lieu IL FAUT LUI EN PARLER. Parfois la personne n’ose pas aborder le sujet, par peur ou honte. Si tu lui en parles, il pourra être soulagé.
  • Ensuite, il faut l’encourager à voir un professionnel, médecin, psychologue ou psychiatre. En effet si ton proche est en crise suicidaire, il n’a probablement pas, dans son état actuel, une estime de lui-même suffisante pour penser qu’il peut être aidé. Il aura besoin d’aide pour réussir à se sortir de cette situation et voir les autres solutions qui s’offrent à lui. Sans aide les choses peuvent empirer. Il est donc essentiel de prendre rendez-vous au plus vite.

Et en attendant, tu peux être présent pour lui, l’écouter et le soutenir dans sa souffrance.

En cas de danger imminent, n’hésites pas et appelle le SAMU au 15.

Tu peux aussi contacter ces numéros : Ecoute anonyme suicide

Pense-aussi à faire le test J’ai des idées suicidaires et je me fais peur : un test pour faire le point.

 

Pour lutter contre le suicide des étudiants et briser le tabou, nous t’invitons à cliquer sur le bouton à droite de l’écran.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *