Apsytude > Mes soucis > Moi et mon mal-être > Stress, angoisses et peur > Quand nos phobies nous gâchent la vie

La phobie, c’est quoi ?

Une phobie, c’est une peur intense et incontrôlable déclenchée par une situation ou une chose bien précise comme un objet, un animal, qui parfois peuvent être dangereux (mais pas toujours). Mais ce qui caractérise la phobie c’est que la peur est disproportionnée.

La peur peut aussi se manifester à la simple idée de la situation, de l’objet ou animal.

La peur et l’angoisse sont des émotions utiles : fuir devant un lion affamé peut nous sauver la vie. En revanche, prendre ses jambes à son cou dès que l’on aperçoit un pigeon (par exemple) est problématique.

Plusieurs types de phobies

Les phobies spécifiques

Elles sont très variées : animaux (souris, araignée, etc.), objets (couteaux, ciseaux, plumes, etc.), hauteurs (vide), transports (avion, train, voiture), le sang, l’eau, le noir, etc.

L’agoraphobie

L’agoraphobie est la peur de ne pas être secouru en cas de problème vital (accident, crise cardiaque, AVC, etc.). La peur est souvent augmentée dans les endroits dont on peut difficilement s’échapper comme les ascenseurs, un centre commercial bondé, etc.

La phobie sociale

La phobie sociale est une peur des situations où l’on est en contact avec des personnes qu’on ne connaît pas ou qui nous regardent. Souvent la peur est celle d’avoir une réaction inappropriée ou gênante : peur de rougir, peur de trembler, de parler en public, de donner une mauvaise image de soi, de manger ou de vomir en public, etc.

Quels sont les signes de la phobie ?

Il y a certains symptômes communs à toutes les phobies :

  • Ressentir de l’anxiété à la simple pensée de la chose dont on a peur
  • Éprouver une angoisse qu’on ne peut maîtriser
  • Chercher à éviter à tout prix ce qui nous fait peur
  • Transpirer, avoir le cœur qui bat à grands coups, avoir de la difficulté à respirer, trembler ou avoir des étourdissements lorsqu’on fait face à sa peur (être pris de panique, faire une « crise d’angoisse  »).
  • Notre peur nous empêche de fonctionner normalement. Par exemple : ne plus partir en week-end parce qu’on a trop peur de prendre la voiture.

Le mécanisme de la phobie

L’amygdale, une structure située en profondeur dans le cerveau, signale la présence d’une menace et déclenche une réaction de peur ou d’anxiété. Elle emmagasine aussi des souvenirs émotionnels et peut intervenir dans l’apparition des phobies, comme expliqué dans cette vidéo.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Quand nos phobies sont là depuis longtemps et nous gâchent vraiment la vie, il faut commencer à prendre le problème au sérieux. Par exemple, on n’ose plus sortir parce qu’on a peur de parler aux gens, ou encore, on ne veut plus se promener dans la rue seul parce qu’on a peur des chiens, etc. En fait, nos peurs ont un impact important sur notre quotidien.

À ce moment-là, il faut demander de l’aide à un professionnel !

Les aides possibles

Psychothérapies

Les Thérapies Cognitivo-Comportementales (TCC) sont particulièrement recommandées pour les phobies. Elles permettent de comprendre et se confronter progressivement à sa peur jusqu’à sa disparition.
Certains psychologues d’Apsytude sont formés à ces méthodes, n’hésite pas à prendre rendez-vous .
Les autres thérapies peuvent aussi être utilisées.

Médicaments

Dans certains cas, en plus de la psychothérapie, les médicaments contre l’anxiété (anxiolytiques) ou ceux contre la dépression (antidépresseurs) peuvent apporter des améliorations.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *