Apsytude > Mes soucis > Moi, mes études et ma vie pro > Etudes > Procrastiner, y en a assez !

La procrastination, c’est « l’art de remettre à plus tard » ! Par exemple : les tâches ennuyeuses qu’on aurait intérêt à faire maintenant (réviser ses partiels, prendre RDV chez le dentiste, trouver un job pour l’été, etc.), on les met au placard ! Et qu’est-ce qu’on fait ? Des choses beaucoup plus agréables comme voir ses amis, regarder des séries, traîner sur Facebook, etc. !

Il y a différents types de procrastinateurs :

Les addicts des sensations fortes ! Ils attendent la dernière minute : c’est plus stimulant. Plus le stress sera élevé, plus ils auront d’adrénaline et meilleur sera leur travail ! C’est leur façon de travailler.

Les flippés de l’échec : ils préfèrent repousser par peur de mal faire. Comme ça s’ils échouent : ils pourront se dire que c’est parce qu’ils n’ont rien fait, et pas parce qu’ils sont nuls.

Les éternels indécis : à force d’hésiter ils ne font rien !

En procrastinant, on n’est pas gagnant

Le problème avec la procrastination, c’est qu’on peut gâcher son potentiel. C’est une habitude négative et dévalorisante, qui peut petit à petit avoir des conséquences sur nos notes, sur notre bien-être et nous faire perdre confiance en nos capacités. Et puis, plus on attend, plus les choses s’accumulent et plus on se décourage. Attendre le dernier moment bloque alors la productivité !

Et puis, la procrastination, c’est pas qu’une histoire de gestion de son emploi du temps : elle est souvent elle est liée à une mauvaise estime de soi, à un manque de confiance en soi, à la peur d’échouer (donc on ne s’implique pas dans la tâche) voire de réussir (« si je réussis, que va-t-il se passer après ? »).

Qu’a-t-on à gagner à NE PAS procrastiner ?

  • Etre plus productif
  • Etre beaucoup plus zen
  • Ne plus porter le poids de ce qu’on DOIT faire
  • Avoir confiance en soi car on réussit plus de choses
  • Etre mieux vu par son entourage personnel et professionnel. Par exemple : les profs voient que tu es investi, et ça peut même jouer sur tes notes !

En fait, ça peut aider à vivre mieux ! Alors pourquoi s’en priver ?

Que faire ?

Commence par lire l’article « Procrastiner : demain j’arrête ! ».
Si cela ne suffit pas et que ça devient un problème, prends contact avec un(e) psychologue d’Apsytude.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *